Digital Network : le point en 2017

Posted by brain in Commercial at 17 h 26 min with No Comments

Préambule : Bonjour à tous, vous avez été très nombreux à m’écrire ces derniers mois : que ce soit via Telegram, Twitter, Linkedin, Facebook, au travers du support technique et même encore… par email pour certains au sujet de mon inhabituel silence sur les ondes. Je vous ai dit que je ferais bientôt une communication pour répondre à l’ensemble de vos questions, et nous y voici 😉 Il y a bientôt 2 ans, alors que Digital Network fêtait l’entrée dans sa 17ème année, je vous ai annoncé le lancement de plusieurs grands chantiers visant à transformer en profondeur notre organisation, nos produits et nos services.
 
Le plus gros challenge de ces travaux, était de trouver la bonne formule qui nous permettrait à la fois de conserver notre ADN, la proximité si chère à certains d’entre vous, tout en nous permettant d’atteindre les objectifs fixés en terme d’organisation, d’industrialisation ou encore de couverture géographique.
 
Le deuxième challenge, était à la fois interne et externe car liées à des activités historiques. Ceux d’entre vous qui me suivent déjà au travers de mon site internet, Twitter, Facebook, Telegram ou Youtube le savent déjà : je pense que le monde entre dans une période de profonde transformation, et c’est encore plus vrai dans le domaine de l’IT.
 
Lorsque j’ai fondé Digital Network en 1999, c’était un laboratoire : certains se souviennent de notre domaine en “.org” : Digital Network était une organisation spécialisée dans la recherche et le développement de solutions innovantes, principalement dans les métiers de l’information et des nouvelles technologies avec un focus sur 4 critères : performance, disponibilité, simplicité, flexibilité, pilotés par une même gouvernance : la sécurité. Les premiers produits et services issus de ce laboratoire étaient des solutions de sécurité informatique à forte valeur ajoutée (tests d’intrusion, audit, conseil, politique de sécurité, forensic, etc.). Cette étape était importante, car elle a forgé notre ADN et détermine encore d’une grande partie de nos orientations aujourd’hui. Ce sont également ces activités qui nous ont permis d’acquérir nos “lettres de noblesse” auprès d’une clientèle aussi exigeante que prestigieuse.
 
En 2000, Digital Network achetait son premier serveur dédié chez OVH afin de fournir des hébergements ultra-sécurisés.
 
Un an plus tard, après avoir développé une couche de durcissement de la sécurité sur Solaris pour le compte d’un grand opérateur de Télécommunications américain, je décidais de porter ce système pour plateforme Linux : la solution Manticore était née : une solution de sécurité intégrée et multi-couches permettant de transformer un serveur linux en Bastion quasi imprenable : c’est cette solution qui nous a indirectement propulsé dans l’écosystème Datacenter, devenu l’écosystème Cloud et vers le marché de l’infogérance : les clients en voulaient encore davantage, et souhaitaient aller plus loin que la sécurité : maintien en conditions opérationnelles, monitoring, backup, interventions sur incident, optimisations, etc.
 
Nous avons donc commencé par proposer des serveurs OVH sécurisés et full managés. Dans le même temps certains d’entre vous nous ont posé d’autres contraintes plus lourdes : besoins spécifiques pour de la très haute performance / redondance, besoin de réseau multi-opérateurs, garanties spécifiques, etc. En 2002, sans avoir pu trouver de partenaire qui répondait à votre cahier des charges, nous sommes donc devenu opérateur de transit avec le premier réseau multi-opérateur en France qui garantissait un provisionning de 100% du transit acheté sur l’ensemble des opérateurs connectés. Nous continuions également d’infogérer des serveurs, principalement chez OVH, ainsi que chez d’autres “hosting providers” tout en nous spécialisant dans les solutions de contournement des effets de seuil.
 
En parallèle de la sortie du DNG (Digital Network Guardian) : un superbe succès technique dont certains modèles sont encore en production aujourd’hui, mais qui reste un échec commercial car trop high-tech (il ne pouvait pas être vendu de manière industrielle : il nécessitait un ingénieur sécurité pour le présenter). En parallèle nous sommes rapidement devenu un DSP (Datacenter Service Provider) en proposant en sus de notre réseau IP, des services d’interconnexion de type Interlan, de la location de salles blanches, de suites, de baies, etc. dans les principaux Datacenters neutres Français. Nous avons également lancé une offre de serveurs dédiés unique au monde au travers de 4 grandes gammes : Golight, Golem, BlackStaff & Darkblade : des serveurs capables de faire tourner, des sites qui nécessitaient à cette époque des baies entières de serveur chez des hébergeurs “classiques”.
 
Nous avons ensuite étendu encore nos activités: telecom (voix), adsl, formation, sites internet, intelligence économique, etc. mais en prenant le soin de ne pas perdre notre ADN : une activité : une marque et à chaque fois une société mais incluant systématiquement la composante “sécurité” au cœur des solutions proposées.
 
Dans le même temps, il y a maintenant une dizaine d’années, un géant de la VPC allait quelques années plus tard bouleverser l’écosystème Datacenter : il ne s’agissait que d’un petit business parallèle à l’activité de ce géant que tout le monde connaît : Amazon. Ainsi était née AWS : Amazon Web Services. Aujourd’hui, AWS est une entreprise jouissant d’une croissance annuelle de 10 milliards de dollars et qui représente plus de 30% de parts du marché mondial.
 
En 2009, les besoins des clients ont changé, et nous avons commencé peu à peu à nous transformer et à passer du statut de DSP (Datacenter Service Provider) à celui de MSP (Managed Services Provider), tout en conservant une forte activité de pure infrastructure avec un management de bout en bout du réseau et des aspects hardware des serveurs. Nous avons également continué de développer l’infogérance chez nos partenaires hébergeurs, et notamment chez OVH qui nous permettait de proposer des infrastructures mixtes : d’un coté des infrastructures sur mesure situées dans nos propres salles blanches, et d’un autre coté, tout ce qui pouvait fonctionner sur des infrastructures plus standard.
 
De DSP à MSP : Il y a environ 4 ans, nous avons décidé que l’écosystème Datacenter était à l’agonie et avait définitivement laissé sa place à un nouvel écosystème : l’écosystème Cloud.
 
Ce bouleversement était à la fois technologique et économique : alors que la manière de consommer de l’infrastructure changeait pour se diriger vers de l’infrastructure et du service à la demande, la consolidation des acteurs de l’infrastructure s’accélérait : une étape logique dans un écosystème où être à la pointe de la technologie nécessite des investissements colossaux ainsi que des demandes ayant de plus en plus souvent des problématiques internationales.
 
C’est alors que nous avons initié notre première transformation avec un objectif simple : devenir un full MSP, capable d’innover et de construire les solutions les plus fiables n’importe où du moment que les briques d’infrastructures dont nous avons besoin y seraient disponibles.
 
Pour ceux qui l’utilisent aujourd’hui, c’est de cette manière qu’à été construite la dernière version de notre plateforme de cloud Netcloud que vous plébiscitez autant pour sa souplesse que pour son taux de disponibilité ou ses performances : construite au sein des Datacenters OVH, répartis sur 2 datacenters de production (Roubaix & Gravelines) avec un backup sur un 3ème datacenter à Strasbourg, un réseau d’interconnexion full 10 Gb/s entre ces serveurs et un anti-DDOS capable de mitiger des attaques de plusieurs centaines de Gb/s : cette plateforme vous offre de 30% à 180% de performances supplémentaires à tarif égal par rapport à nos infrastructures historiques.
 
En 2015 : Digital Network était devenu un full MSP et plus encore : un accélérateur technologique venant s’interfacer entre les clients et leurs prestataires et partenaires, afin de résoudre leurs problématiques respectives : répondre en temps réel 24/24 aux demandes, résoudre les problèmes récurrents d’exploitation, sublimer les infrastructures afin d’en tirer le meilleur en terme de performances, de stabilité et de sécurité.
 
La France : Pour couper court à tout débat : Digital Network est une entreprise Française, avec des équipes françaises et des infrastructures Françaises : rien ne change : en effet nous savons combien nos clients sont attachés à disposer d’équipes de proximité en France, avec des données hébergées en France, et rassurez vous : ceci ne changera pas.
 
Digital Network continuera à développer et à s’occuper de la France avec une équipe 100% FR et une R&D interne : à ce titre 3 nouveaux postes ont été crées :
 
CRIO (Chief Research Infrastructure Officer) : en charge de la R&D sur les aspects Infrastructure
CRSO (Chief Research Software Officer) : en charge de la R&D sur tous les aspects software
CTO (Chief Technology Officer) : chargé d’accompagner, d’améliorer et de de coordonner toute la transformation technologique.
 
Cette équipe, dont les 2 premiers éléments travaillent déjà d’arrache-pied depuis plusieurs mois, et qui seront rejoints par notre nouveau CTO dans quelques semaines, a initié une transformation en profondeur et multi-volets, qui vous concerne tous, quelque soit votre statut : nous pourrons en effet prochainement, au sein d’un seul outil unique gérer toute la « vie » d’un client, depuis son entrée comme lead, jusqu’à sa transformation tant sur le plan technique que commercial : d’un seul coup d’œil votre interlocuteur pourra comprendre vos problématiques, connaître vos procédures d’exception, votre histoire, savoir si quelque chose ne va pas sur vos infrastructures, en bref, tout ce qu’il faut afin de répondre encore mieux à vos besoins, dans un délai toujours plus court.
infogérance ovh
Dans le même temps, en décembre dernier, Digital Network et OVH ont signé un partenariat technologique et commercial unique : vous pouvez maintenant commander directement chez OVH, votre solution de serveurs et d’infrastructures managés by Digital Network : MIS : une solution debian fonctionnant sur serveurs dédiés, Public Cloud et Private Cloud.
 
Cette offre clef en main dont vous pouvez également consulter la présentation à l’adresse suivante : https://www.ovh.com/fr/services/serveurs-manages.xml est découpée en 3 grandes formules intégrant à la fois l’ensemble des briques d’infrastructures dont vous avez besoin, leur infogérance et notamment :
 
. L’architecture et le dimensionnement de votre infrastructure en adéquation avec votre besoin.
. L’installation, la configuration et la sécurisation du/des serveur(s) concerné(s)
. Le maintien en conditions opérationnelles du système d’exploitation et services associés.
. La gestion des mises à jour, la sécurité ainsi que l’installation de services supplémentaires.
. Les backups (standard de 7 jours + 1 rétention par semaine jusqu’à 1 mois)
. Les interventions sur incident 24/7 avec une GTI de 15 minutes
 
Votre projet ne rentre pas dans MIS ? (contraintes de versions, services spécifiques, etc.) Pas de panique, vous pouvez maintenant non seulement toujours commander notre gamme spécifique en terme de cloud (Proxmox) et d’infrastructures dédiées au sein de Datacenters OVH mais également commander directement chez Digital Network votre infrastructure OVH managée by DN. L’un ou l’autre ce n’est pas suffisant ? Qu’à cela ne tienne : vous pouvez commander une infrastructure MIS qui sera interconnectée dans le même réseau à vos briques d’infrastructures DN pour obtenir le meilleur des deux mondes.
 
Du point de vue technique sur l’ensemble de ces solutions nous avons opéré un processus d’amélioration continue, et notamment sur l’industrialisation afin de vous permettre de déployer mieux, plus vite et moins cher, le tout sans engagement. Pour les clients disposant encore d’infrastructures Legacy, nous allons vous contacter pour vous permettre petit à petit de migrer sur nos nouvelles solutions et profiter de toutes les avancées technologiques dont profitent déjà les nouveaux projets.
 
L’international : Dans le domaine du cloud et des services managés, la France ne représente que 3% du marché mondial : rester fort et être à la pointe de la technologie en France, nécessite plus que jamais d’avoir une présence forte à l’international : en effet, avec l’abolition des frontières économiques et l’explosion des ventes sur Internet, de plus en plus de projets nécessitent désormais un accompagnement au niveau mondial.
 
A ce titre, d’ici la fin de l’année je laisserai ma casquette de CTO France pour m’occuper de la stratégie et du développement international sur les zones européennes, Amérique du Nord et Asie-Pacifique : concernant la France, je continuerai à m’occuper de la stratégie et à superviser les dossiers complexes et/ou grands comptes, nécessitant une connaissance transverse particulière des infrastructures et des services.
 
Après 2 ans passés en Irlande à faire de la R&D, des investissements, des partenariats et à mettre en place des infrastructures à l’international, au moment où j’écris ces mots nous sommes déjà capables de vous accompagner dans vos projets sur toutes les zones dans lesquelles OVH ou nous mêmes sommes présent dans le monde : UK & Irlande, Allemagne (Francfort), Pologne (Varsovie), Canada, Singapour, et Australie. Au cours des prochains mois, nous serons également présents aux USA (côte est et côte ouest), en Espagne (Madrid), en Italie (Milan) et aux Pays bas (Amsterdam) qui se rajoutent aux 3 points de présence déjà occupés en France.
 
Les solutions managées DN & MIS, évoquées plus haut ne sont pas suffisantes ? Vous démarrez votre projet ou bien ce dernier est composé de beaucoup trop de serveurs ? Vous avez besoin d’infogérance ou de solutions managées mais c’est clairement trop cher pour vous ?
 
Déjà en beta-test depuis le mois d’Avril, j’aurai le plaisir de vous annoncer dans quelques semaines, une solution unique au monde et disponible sur tous les serveurs, public cloud et vps OVH dans le monde vous permettant d’accéder à l’univers du full managé haute qualité pour quelques dizaines d’euros /mois. Cette solution, issue d’un partenariat technologique avec Botners vous permettra notamment, grâce à l’intégration de l’Intelligence Artificielle de gérer automatiquement de nombreux aspects tel que : monitoring, mises à jour, sécurité, backup, intervention sur incident, optimisations de votre serveur, mais également la possibilité au travers d’un bot Messenger ou Telegram, c’est à dire via un simple canal de discussion, d’accéder à toutes les informations utiles, aux rapports d’intervention, de disponibilité, de performances, et même de vous restaurer un backup ou de rebooter votre serveur !
 
OVH : Pourquoi avoir-fait le choix d’OVH ?
 
Vous êtes nombreux à m’avoir posé la question, et es raisons ne manquent pas :
 
. Notre histoire : c’est chez OVH que sont nés les premiers serveurs managés by DN ainsi que nos premières offres d’hébergement, c’est également chez OVH qu’a été crée la solution Manticore, tout cela il y a maintenant près de 17 ans…
 
. ADN : avant de s’investir dans un partenariat, il faut s’assurer de la compatibilité de l’ADN des partenaires. Les offres, les tarifs, le marché, la technique : tout cela ne suffit pas : Digital Network & OVH partagent beaucoup de « gênes » communs qui rendent le « travailler ensemble » beaucoup plus facile. Dans le même temps, nous avons contribué plusieurs fois à notre façon à l’amélioration d’OVH (documentation réseau, patchs sécurité, fonctionnalités supplémentaires dans l’OVHM, identification de bugs hardware & réseaux, etc.) et ceci n’a fait que renforcer cette « compatibilité ».
 
. La qualité technique : j’entends encore certains railler cette qualité : travaillant avec OVH depuis près de 18 ans, je pense en connaître toutes les principales qualités comme les défauts. Si il y a encore quelques années, le choix d’OVH était encore considéré comme celui du « low cost », ce temps là, est révolu, car tout à changé : le choix d’OVH d’investir massivement dans le réseau et l’infrastructure, en a fait en quelques années ce qui se fait de mieux que ce soit en terme de de réseau ou de matériel : à condition de lever les yeux sur les gammes supérieures, vous y retrouverez exactement ce qu’étaient nos gammes BlackStaff & Darkblade : des serveurs à la pointe de la technologie !
 
. « L’équipe » : je ne les citerais pas tous, mais en dehors d’Octave à qui je dédie un paragraphe un peu plus bas, que ce soit Laurent Allard, Laurent Proust, Pierre Ourdouillé, Mathieu de Bellefeuille, François Lesage, et bien d’autres encore : chacun dans leurs domaines respectifs, ils n’ont fait que conforter l’idée qu’il fallait et qu’on pouvait aller plus vite et plus loin avec OVH
 
. Octave Klaba : Je connais Octave depuis plus de 18 ans, alors qu’OVH était encore une association et moi un jeune hacker qui venait de fonder sa première société de sécurité informatique. Octave fait partie de ces quelques personnes exceptionnelles que nous avons parfois la chance de croiser dans notre vie. Celles qui ont ce « truc en plus », et qui ne changent pas qu’elles réussissent ou qu’elles échouent. Ceux qui me connaissent connaissent mon « accroche » que j’utilise notamment sur les réseaux sociaux : soyez francs et directs ! Et ça : c’est exactement ce qu’est Octave. Octave est « cash », et on peut faire de même avec lui. Octave ne se vexe pas, il prends tous les feedbacks, on peut aller droit au but, ce qui permet d’aller vite, et ça c’est un point essentiel aujourd’hui, encore plus dans notre métier.
 
Enfin, OVH est aujourd’hui tout simplement le seul Word Global Hyper-Scale Cloud Provider européen sur le marché : il n’y en a pas d’autre. Bien entendu, qu’ils s’appellent AWS, Azure, ou Google : ils ont tous des qualités exceptionnelles, mais aucun d’entre eux n’était aussi proche de notre mindset qu’OVH : si la position de challenger n’est pas la plus facile, c’est cependant la plus stimulante, et le goût du défi, du challenge, cette volonté de ne pas seulement vouloir « survivre » dans un écosystème, mais au contraire devenir l’une des sources de sa profonde transformation : ce sont également des valeurs que nous partageons.
 
Christophe Casalegno
Founder & CETO (Chief Executive & Technologies Officer).
You can follow me on : Twitter | Facebook | Linkedin | Telegram

Ubuntu Linux 16.04 LTS Xenial Xerus disponible sur les offres Digital Netcom

Posted by brain in Cloud on 24 avril 2016 with No Comments

Après l’annonce de Canonical indiquant la sortie de la dernière version d’Ubuntu, nous avons intégré la distribution Ubuntu Linux server 16.04 LTS Xenial Xerus sur l’ensemble de nos plateformes : cloud public, cloud privé and VPS.
 
A noter qu’il s’agit d’une version LTS (Long Term Support) et qu’à ce titre elle sera maintenue par Canonical durant 5 ans ce qui en fait un choix judicieux pour les projets à long terme.
 
Ubuntu
 
Cette 6ème version LTS pour Ubuntu est également la première version à être supportée sur mainframe.
 
Cette version comporte de nombreuses améliorations tel que snap qui permet des mises à jours plus rapide et plus simples (moins de dépendances) ou encore LXD qui permet d’envisager des solutions de cloud computing ultra-rapides et ultra-denses.

Nouvelles offres systèmes de fichiers ultra-rapides

Posted by brain in Commercial on 2 juillet 2015 with No Comments

serveursCela fait déjà plusieurs mois que nous travaillons sur la possibilité de repousser plus loin les limites des performances de nos offres. En effet, de plus en plus d’applications sont gourmandes en terme de performances disques. A ce titre, Digital Netcom a été le premier hébergeur à intégrer pleinement les technologies SSD (alors qu’elles étaient à peine sorties) dans ses offres serveur, à déporter intégralement des applications en RAM en assurant une conservation des données sur disque pour des sites à très fort trafic, ou encore à intégrer la technologie LSI Cachecade 2.0 dans ses offres Cloud Computing.

Actuellement, nous testons un système afin de nous permettre de vous proposer de nouvelles offres avec un rapport prix/performances sur disque inégalé.

Voici ce que donne les premiers résultats de nos tests, sur la base d’un volume de 1 To utile non redondé :

Lecture Random 4K : 439.153 IOPS
Ecriture Random 4K Write: 285.711 IOPS
Lecture séquentielle : 2.3 Go/s
Ecriture séquentielle : 1.1 Go/s

Ces offres seront disponibles sous Linux & Windows.

Le « poids » financier dans une offre de cette technologie est actuellement évaluée, sur la base d’un engagement annuel à environ 3000 € pour la volumétrie totale. Nous travaillons sur la possibilité de proposer des volumes découpés en fonction des besoins. Les applications de cette technologie sont nombreuses : serveurs statiques ultrarapides, serveurs de cache, serveurs de base de données ultra haute performance, serveurs de traitement de fichiers, etc.

 
Ceux qui sont intéressés pour d’éventuelles précommandes sur cette technologie peuvent envoyer un email à l’adresse : sales@digital-network.net

Faille GHOST : Correctifs Mandriva 2010.2 & Mageia 3 disponibles.

Posted by brain in Technique on 4 février 2015 with No Comments

Suite à la sortie de la vulnérabilité GHOST, de nombreux clients se sont inquiétés d’une possible migration obligatoire de leur OS à cause des incertitudes de la compatibilité de leur application avec les dernières distributions à jour.

Les distributions concernées sont principalement la Mandriva 2010.2 ainsi que la Mageia3, 2 distributions out of date pour lesquelles aucun correctif n’est prévu.

Digital Netcom tient en premier lieu à remercier Moncef Limam, société AET (http://aet.com.tn) sans qui le correctif Mandriva 2010 n’aurait pu être mis au point dans des délais aussi courts et Christophe Casalegno actuel CTO du groupe Digital Network, qui a développé le patch permettant de mettre à jour la distribution Mageia3 alors que les équipes d’infogérance étaient mobilisés 24/24 sur l’installation des correctifs.

Plus de 99,9% des clients seront donc prochainement à jour. Quelques clients particuliers (distributions antérieures à 2008 ou 2007) seront contactés séparément.

Lancement de l’option réseau UHD sur les Datacenters Aix-en-Provence & La Ciotat

Posted by brain in Commercial on 8 novembre 2014 with No Comments

Après plusieurs mois de négociations et de travaux, Digital Netcom annonce le prochain lancement de son option UHD (Ultra Haute Disponibilité) sur l’ensemble de des offres exploitant son réseau Transnode et notamment sur les Datacenters d’Aix-en-Provence et de La Ciotat.  L’objectif de cette offre est simple : permettre à une infrastructure (du mutualisé en passant par les solutions cloud, serveurs dédiés ou vds) d’être connectée à 2 réseaux totalement indépendants, aussi bien du point de vue du routage que du transport.

Sandra CasalegnoQuestionnée sur le sujet, Sandra Casalegno, CQO (Chief Quality Officer) a notamment déclaré : « Ce projet est l’aboutissement d’une longue démarche qualité axée sur le réseau. Malgré une redondance totale de l’ensemble des équipements réseaux et des opérateurs connectés sur plusieurs Datacenters, il suffit de lire la presse spécialisée ou de pratiquer le métier pour se rendre compte que des incidents peuvent toujours survenir.« . Elle explique ensuite que « La démarche a donc consisté, au lieu d’essayer de rajouter une énième couche de redondance réseau, de partir du postulat des faits, c’est à dire que rien ne pourra empécher une panne d’arriver. La solution est alors apparue d’elle même : utiliser des infrastructures réseaux totalement indépendantes et amener ce produit jusqu’aux portes du clients final, de l’infrastructure multi-serveurs infogérée à la TPE qui exploite son site marchand sur un hébergement mutualisé… »

Concrètement, grâce à cette option, n’importe quel service IP aura la possibilité d’exister à la fois sur deux numéros d’AS totalement indépendants (une première plateforme actuellement connectée aux réseaux SFR, Cogent, Interoute & Zayo et une seconde plateforme connectée de son coté aux réseaux Teliasonera, Cogent, TATA Communications, et Level3). Ce projet est rendu notamment rendu possible grace à la connexion du réseau Transnode à la boucle réseau de l’opérateur TDF, qui lui permettra d’accéder à une capacité de transport DWDM, pouvant aller jusqu’à 17 Tb/s.

Christophe Casalegno, fondateur & CEO du groupe annonce quant à lui que « Cette nouvelle conception de notre réseau ne permet pas seulement d’amener l’UHD sur l’ensemble de nos services : elle nous permet également de proposer de nouveaux concepts tel que des clusters de stockage multisites ou encore des infrastructures de cloud spécifiques, nécessitants de très grandes capacités d’interconnexion réseau.« . « L’intégration à notre catalogue de nouvelles offres telles que les solutions Nexenta ou Proxmox, vont également pouvoir nous permettre de proposer un certain nombre de produits et de services métiers en mode UHD et clef en main » conclu-t-il.

Les offres UHD sont d’ore et déjà disponibles en précommande via l’adresse : sales@digital-network.net

Datacenter de La Ciotat : Migration réseau Cogent vers Interoute

Posted by brain in Dédiés on 5 octobre 2014 with No Comments

Bonjour à tous, actuellement le transit des infrastructures de La Ciotat est assuré par le biais de 3 opérateurs (SFR, NeoTelecoms & Cogent). Ce soir à partir de 22H00 nous procèderons à la migration de l’opérateur Cogent vers Interoute. Cette migration devrait nous permettre une forte amélioration de nos temps de réponse sur ce site.

TheWatcher : mise en place de la version Alpha

Posted by brain in Technique on 5 septembre 2014 with No Comments

Digital Netcom se dote d’un nouveau système de surveillance full temps réel de la sécurité et du réseau. A contrario des systèmes de monitoring classiques qui font des relevés à intervalles réguliers, TheWatcher est capable de traiter l’intégralité du trafic réseau sur l’ensemble des couches du modèles internet en temps réel.

Ce sont les détails qui font la perfection et la perfection n’est pas un détail (Léonard de Vinci).

Détection d’intrusion, analyse des flux par ip, as, protocoles, vlan, couches réseaux : TheWatcher va nous permettre de regarder le réseau « de l’intérieur » et non pas avec une vue projetée telle que l’offre les principaux outils de monitoring.

 
L’objectif principal de la mise en place de TheWatcher est l’amélioration de la qualité de notre service réseau ainsi que la mise en place d’une approche davantage proactive de la gestion du réseau.

Comme vous le savez, de nombreux autres réseaux et opérateurs sont traversés sur internet avant d’atteindre le réseau cible de l’hébergeur, et de nombreux paramètres peuvent affecter la qualité finale du service. Grâce à cet ensemble d’outils nous allons pouvoir obtenir des informations précises qui nous permettront le cas échéant d’effectuer des choix d’opérateur et de routage spécifiques destinés à offrir en permanence un service de qualité optimale.

Après plus de 5 mois de travaux la version Alpha de TheWatcher sera déployée à partir d’aujourd’hui.

Réception et déballage des nouvelles unités de Cloud

Posted by brain in Cloud on 26 avril 2014 with No Comments

Déballage et vérification des nouvelles unités de Cloud Supermicro : toujours par paires : 2 x 32 cœurs physiques par machine sur la base de processeurs AMD Opteron, 2 x 256 Go de RAM, 2 x 12 disques de 2 To et 4×512 Go SSD Samsung 840 Pro utilisés avec la technologie Cachecade 2.0 de LSI et 2×2 ports 10 Gb/s dédiés à la réplication.

Ces prototypes seront montés toujours sous Proxmox mais avec une tentative d’implémentation de CephFS au lieu de DRBD. Si les tests sont concluants, les 12 autres unités similaires seront installées sur la base de ce nouveau socle.

MariaDB 10 disponible sur le Cloud Digital Network

Posted by brain in Cloud on 1 avril 2014 with No Comments

MariaDB

MariaDB, la solution SGBD alternative à MySQL crée par Michael Widenius (le fondateur de MySQL) vient d’arriver en version 10 et est dès à présent disponible sur le Cloud DNS.
 
MariaDB a commencé à s’imposer en devenant le nouveau SGBD standard installé sur les distributions Linux telles que Fedora, Mageia, Opensuse et plus récemment Redhat. Sa quasi-totale compatibilité avec MySQL lui a notamment permis de s’imposer et de remplacer ce dernier, dans de grands projets tels que Wikipedia ou Google.
 
Pour un comparatif rapide entre MySQL 5.6 et MariaDB 10 vous pouvez consulter le lien suivant : Comparatif Mysql vs MariaDB

LoadingRetrieving latest tweet...

Back to Top

Follow us on Twitter to receive updates regarding network issues, discounts and more.
2017 © Digital Netcom. Powered by Wordpress. Theme by Serifly.

%d blogueurs aiment cette page :